Skip to navigationSkip to content

Numérique Responsable : des gestes qui changent le monde

Retour à la page blog

Numérique Responsable : des gestes qui changent le monde

Scroll down

On pense souvent que tout ce qui est numérique ne pollue pas. C’est complètement faux ! Même si ce n’est pas palpable, cela a de véritables conséquences, que nous allons vous expliquer. De bonnes pratiques, simples à mettre en place, suffisent cependant à les limiter grandement. Vous verrez qu’avec peu de changements, il est possible d’avoir un véritable impact positif. Voici ce que vous pouvez faire pour devenir un superhéros du numérique.

L’impact du numérique sur l’environnement

Une empreinte invisible

Nos équipements numériques et l’usage que nous en faisons ont un impact réel sur l’environnement. Malheureusement, bien souvent, les utilisateurs ne s’en rendent pas compte pour une raison simple :cette empreinte est « invisible ». Alors qu’il est très facile de comprendre le fait qu’une voiture ou un avion pollue,la tâche est plus complexe lorsqu’onparle d’un ordinateur portable. Pourtant, que ce soit pour leur production ou pour leur usage au quotidien, les appareils numériques sont loin d’avoir une empreinte carbone neutre.

Le cycle de vie des appareils électroniques

Même si l’utilisation des appareils électriques consomme de l’énergie, les études montrent que c’est leur fabrication qui a l’impact le plus élevé sur l’environnement. En effet, la production de composants électroniques impose l’extraction de métaux parfois rare. Elle implique également l’utilisation d’énergie pour les transformer et les transporter vers leur lieu de commercialisation. Celui-ci se trouve souvent à des milliers de kilomètres.

Avant même d’avoir commencé à être utilisés, les objets électroniques ont donc beaucoup pollué. Leur fonctionnement nécessite ensuite bien souvent l’intervention de Data Centers, afin de stocker des données. Ceux-ci tournent la plupart du temps avec du charbon, et consomment énormément.

5 Écogestes informatiques pour réduire sa pollution numérique

Après cette introduction peu réjouissante, passons aux bonnes nouvelles :vous pouvez agir à votre échelle pour limiter votre empreinte liée à l’utilisation d’objets électroniques.On appelle cela le numérique responsable. Voici quelques gestes faciles à adopter et qui peuvent fairebeaucoup de choses pour la planète.

Privilégier du matériel informatique durable

Comme on vous l’a expliqué, c’est finalement la production du matériel qui pollue le plus. Acheter le dernier modèle de smartphone tous les ans a ainsi un impact terrible sur l’environnement.

Nous vous conseillons d’allonger la vie de vos appareils électroniques de plusieurs façons. La première est de réfléchir longuement à tous vos achats : ils doivent être utiles et durables dans le temps. Questionnez-vous donc à l’évolution possible de vos besoins avant de vous précipiter. Privilégiez un matériel économe en énergie. Une fois que votre besoin est vraiment identifié, pensez aux appareils reconditionnés ou de seconde main. Leur couleur ne sera peut-être pas la dernière à la mode, mais ils fonctionneront tout aussi bien, c’est certain !

On est d’ailleurs super fan de la solution Rzilient spécialisée dans la gestion IT durable pour les entreprises !

Si un de vos objets est cassé, tentez de le faire réparer avant de vous en séparer : il suffit parfois de peu de chose pour leur offrir une seconde jeunesse. Pratiquez le recyclage s’il n’y a vraiment plus rien à faire pour eux (RIP).

Pratiquer la sobriété énergétique

Il existe beaucoup d’astuces pour diminuer votre consommation énergétique, sans même vous en rendre compte. En plus de faire du bien à l’environnement, vous pourrez réduire le montant de vos factures d’électricité !

Tout d’abord, utilisez une multiprise à secteur pour les appareils que vous utilisez au quotidien : votre ordinateur, votre écran, votre chargeur de portable, etc. Lorsque vous n’en avez pas besoin, vous pouvez tout simplement la débrancher pour ne pas consommer d’énergie inutilement.

Savez-vous que le mode « économie d’énergie » sur votre téléphone ou votre ordinateur n’est pas réservé aux moments où vous n’avez plus beaucoup de batterie ? En effet, vous pouvez l’utiliser au quotidien, simplement pour limiter votre consommation. Essayez, vous verrez que cela ne vous empêchera pas d’utiliser vos applis favorites. Pensez également à fermer les applications et les fenêtres web que vous n’utilisez pas. Cela évite qu’elles ne fassent des requêtes inutiles pour se réactualiser.

Enfin, si vous partez de chez vous de façon prolongée, éteignez votre box internet. Pensez-y pendant vos prochaines vacances.

Stocker ses données de façon responsable

Nous en avons déjà parlé : les Data Centers, qui contribuent au stockage de vos données en ligne, sont très polluants. Les allers-retours nécessaires pour que les informations puissent se déplacer d’un terminal à un autre le sont également.

De ce fait, il est important de privilégier le stockage de vos données en local (sur un disque dur externe par exemple) que sur un cloud, même si cela est plus rapide et plus pratique. Compressez-les au maximum avant de les stocker.

Il y a aussi un point qui n’est pas apprécié de tous : il est important de trier régulièrement les fichiers de votre ordinateur, et de supprimer ceux qui sont inutiles. Jetez un œil à votre fichier de téléchargements par exemple, vous y trouverez certainement un tas de documents peu utiles à votre vie quotidienne !

Naviguer sur Internet sans détruire la planète

Même si le visionnage de vidéos de chats mignons peut avoir un effet très positif sur le moral, elles restent problématiques pour l’environnement. En effet, le fait de regarder des vidéos en ligne représente plus de 60 % du trafic internet et pollue énormément. Pour regarder un film, une série, ou même écouter de la musique, il est préférable de télécharger le fichier que de le streamer. En prime, vous pourrez le regarder ou l’écouter plusieurs fois.

Concernant votre navigation quotidienne, pensez à enregistrer les sites internet sur lesquels vous vous rendez le plus souvent : chaque recherche sur Google génère des centaines de requêtes énergivores.

Vous pouvez également :

  • privilégier le mode sombre pour vos applications dès que cela est envisageable, en plus, ça fait moins mal aux yeux ;)
  • bloquer la lecture automatique des vidéos,
  • ou encore limiter le visionnage de vidéos en Haute Définition.

Enfin, tout simplement, essayez de passer le moins de temps possible sur les écrans.

Bien gérer sa boîte e-mail

L’utilisation des e-mails a beaucoup augmenté ces dernières années, surtout en entreprise. Pourtant, leur usage n’est pas toujours utile ni justifié.

Afin de limiter la pollution numérique liée à l’utilisation abusive des e-mails, demandez-vous avant chaque envoi si celui-ci est utile. S’il s’agit de poser une question à un collègue assis dans un bureau situé à quelques pas du vôtre, vous pouvez peut-être vous lever. En bonus, cela vous permettra d’augmenter votre nombre de pas quotidiens.

Voici d’autres écogestes numériques à appliquer tous les jours :

  • Envoyez des pièces jointes uniquement lorsque c’est nécessaire. Privilégiez les liens hypertextes dès que possible et compressez vos fichiers pour qu’ils aient une définition basse.
  • Supprimez régulièrement les e-mails qui ne sont pas essentiels, les publicités, les codes promotionnels qui ne sont plus valables, etc.
  • Désabonnez-vous des listes d’envoi qui ne nous intéressent plus.
  • Ne mettez pas d’image dans votre signature automatique, ou utilisez-en une en basse définition.

Les bonnes pratiques du numérique mises en place chez YOTTA

Vous le savez certainement déjà, YOTTA est une entreprise à mission. Notre vocation est de créer sans détruire en proposant au plus grand nombre une communication toujours plus durable. C’est tout naturellement que nous appliquons au quotidien les principes les plus importants de la Green IT. En voici quelques exemples :

  • Nos hébergeurs web sont responsables.
  • Notre site est travaillé pour être eco-permormant
  • Nous valorisons nos déchets électroniques.
  • Nous utilisons du matériel électronique de seconde main dès que c’est possible.
  • Nous travaillons avec Tresorio pour valoriser la chaleur émise par les calculs informatiques liés à nos images. Ceux-ci sont indispensables pour créer des vidéos, même durables.

Nous avons à cœur d’avoir une consommation la plus faible possible et mettons en place toutes ces pratiques au quotidien.

Les bonnes pratiques du numérique responsable sont simples à mettre en place : vous pouvez les appliquer facilement, à votre échelle, sans que cela change radicalement la façon dont vous vivez. L’étape la plus simple et la plus importante est de vous interroger sur l’utilité réelle des objets que vous souhaitez acheter et sur l’usage que vous faites de vos appareils. Cet article n’a pas pour vocation de vous faire culpabiliser, mais simplement de montrer qu’il suffit de peu de choses pour réduire drastiquement votre impact environnemental grâce à des gestes très simples et rapides à mettre en place, qui deviendront aussitôt des réflexes !